• Angelique

Port du masque et peau?

Mis à jour : oct. 11



Si le masque est un allié de taille pour lutter contre la propagation du Coronavirus, il l’est beaucoup moins pour notre épiderme. En effet, de par sa finesse, la peau du visage n’est physiologiquement pas adaptée au port du masque sur de longues durées. Les frottements, l’humidité et le manque de respirabilité peuvent agresser la peau et abîmer la barrière cutanée naturelle. Les troubles cutanés engendrés peuvent exacerber des problèmes préexistants (eczéma, psoriasis, dermatite atopique, acné…) mais ils restent le plus souvent bénins : rougeurs, boutons, irritations, microlésions…


Pour limiter l’impact du port du masque et ainsi lutter contre les problèmes de peau peau, l’hydratation et l’alimentation sont évidemment à surveiller. Toutefois, certains gestes peuvent également être mis en place pour protéger notre peau. Outre leurs propriétés réparatrices et nourrissantes, les huiles végétales vont créer un film protecteur qui agira comme une barrière entre la peau et le masque. Appliquez de préférence une huile légère comme celle de bourrache en journée et une huile plus riche comme celle d’onagre la nuit afin de nourrir l’épiderme en profondeur et renforcer la structure des membranes cellulaires. L’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) aux propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et cicatrisantes pourra faire des miracles en application sur d’éventuels boutons (1 à 2 gouttes).

Évitez les produits cosmétiques parfumés, avec des conservateurs et des parabènes. Enfin, une cure de vitamine C contribuera à booster l’éclat du teint, à lisser le grain de peau et à se protéger face aux agressions extérieures. La vitamine C stimule la production de collagène, ralentit le vieillissement cellulaire et protège les cellules cutanées grâce à son fort pouvoir antioxydant. Pour profiter d’une efficacité maximale, préférez une vitamine C sous forme liposomale issue d’un procédé propre n’utilisant ni solvant, ni détergeant tel que la technique de sonication (fréquences sonores élevées de type ultrasons pour créer l’agitation de la solution et la formation de liposomes) ; par opposition aux techniques classiques qui, quant à elles, en utilisent.

D’autres micronutriments et actifs de plantes peuvent vous aider

demandez conseil

 

38, bld Sadi Carnot 06110 Le Cannet

30, bld Wilson 06160 Antibes

angeliqueplier06@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

Tél : 06 66 58 36 01

Angélique Plier. Nutrition conseils