Sport et cerveau ?

L’exercice physique régulier a de nombreux effets positifs sur la santé du corps, comme le renforcement des muscles, des os, du cœur et des poumons et la prévention de certaines maladies. Un avantage souvent négligé est l’impact de l’activité physique sur le bien-être et la santé mentale. Compte tenu de la forte prévalence de l’anxiété, de la dépression et d’autres troubles mentaux dans le monde, d’innombrables personnes peuvent bénéficier des effets positifs de l’exercice sur la santé mentale.

Endorphines et endocannabinoïdes

Les neurotransmetteurs auxquels les gens pensent le plus souvent en relation avec l’exercice sont probablement les endorphines. Mais des neurotransmetteurs moins connus, appelés endocannabinoïdes, jouent également un rôle important dans votre cerveau lorsque vous faites de l’exercice. Les endorphines bloquent la douleur et augmentent les sensations de plaisir, et l’exercice augmente vos niveaux d’endorphines. Mais des recherches récentes suggèrent que la sensation d’euphorie que vous ressentez après une séance d’entraînement intense pourrait résulter du travail en tandem des endorphines et des endocannabinoïdes. Les endocannabinoïdes, en particulier, sont un groupe de neurotransmetteurs qui seraient responsables de la sensation d’euphorie calme qui survient après une séance d’entraînement intense.

Dopamine

La dopamine est un autre neurotransmetteur important lié à l’exercice. La dopamine joue un rôle important dans la façon dont vous ressentez le plaisir. Elle est également responsable d’autres processus de votre corps, tels que la régulation du rythme cardiaque, les cycles du sommeil, l’humeur, l’attention, la motivation, la mémoire de travail, l’apprentissage et le traitement de la douleur. Les données sont limitées en ce qui concerne le type d’exercice qui stimule le mieux la libération de dopamine ; des recherches supplémentaires sont donc nécessaires.

Favorise la neuroplasticité

La neuroplasticité est la capacité de votre cerveau et de votre système nerveux à modifier leur activité en réponse à des stimuli internes ou externes. Cela joue un rôle énorme dans l’apprentissage de nouvelles compétences, activités et langues. Certaines recherches suggèrent que l’exercice peut favoriser la neuroplasticité en augmentant certains facteurs de signalisation.

Activité physique et dépression

La dépression est un problème de santé mentale courant dans le monde entier, environ 5 % de la population adulte mondiale en souffrant à des degrés divers.

Les principaux symptômes sont :

– humeur dépressive – perte d’intérêt pour des activités auparavant agréables – faible estime de soi – sommeil perturbé – pensées suicidaires

Il a été démontré à plusieurs reprises que l’exercice régulier aide à gérer les symptômes de la dépression, les avantages les plus significatifs étant une meilleure estime de soi, une meilleure satisfaction de la vie et moins de pensées négatives. En fait, une revue de recherche de 2018 a révélé que l’exercice aérobique en particulier peut avoir des effets antidépresseurs. L’exercice peut diminuer les pensées dépressives en augmentant les niveaux de facteur neurotrophique dérivé du cerveau, une protéine importante dans votre cerveau qui est responsable de l’apprentissage et de la croissance cellulaire.




26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout